Il n’est pas toujours facile de s’assumer et d’accepter d’être pleinement soi-même, sans filtre. D’oser être soi et d’amener qui on est avec tout son cœur.

C’est une prise de conscience, et de confiance aussi, que j’ai faite quelques temps avant de me lancer en affaires de voir que tous mes talents, toutes mes forces aussi, avaient de la valeur et qu’ils pouvaient faire une belle différence dans la vie des gens.

Je me rappelle que lorsque j’ai assumé cette partie-là de moi, quelque chose en moi a changé:

J’étais convaincue du bien fondé de ce que j’avais à offrir.

J’avais de l’assurance, de la confiance et j’étais solide dans ce que j’apportais.

Et c’est quelque chose que je travaille en profondeur avec mes clients en coaching, d’assumer pleinement qui ils sont pour, à leur tour, être solides et confiants dans ce qu’ils ont à offrir.

Parce que lorsqu’on est nous-mêmes convaincus, on n’a plus besoin de convaincre personne.

On se reconnait. On n’a plus besoin de validation ou d’approbation. On est rempli à l’intérieur et on dégage une énergie très élevée!

Et c’est là que la magie opère parce qu’on devient magnétique!

On attire les clients idéaux et parfaits pour nous et on attire les opportunités aussi...

Mais aujourd’hui, je sens que je suis rendue ailleurs, à accomplir autre chose de différent. Et cet “autre chose” n’est pas encore tout à fait clair.

Parfois, j’ai l’impression de ne plus savoir qui je suis ni où je vais.

Et c’est difficile d’assumer pleinement qui l’on est lorsqu’on ne sait plus qui l’on est.

J’ai l’impression de me retrouver face à l’inconnu, contrainte de trouver mes propres réponse. Dans l’incertitude la plus absolue.

Je me sens ni solide, ni confiante. Et je n’ai certainement pas d’assurance.

En anglais on dit “new level, new devil”, soit “nouveau niveau, nouveaux démons”.

Et mes “démons” me forcent à assumer une nouvelle partie de moi que je n’avais pas assumée avant.

Et c’est correct. Je sais qu’à chaque fois que je suis sortie de ma zone de confort, je me suis retrouvée dans cette zone-là “d’inconfort”, où on n’est plus sûr de rien.

Et quand on se retrouve là, ce n’est ni agréable, ni plaisant.

Je dis souvent à mes clients que c’est comme faire un saut dans le vide sans parachute et se construire des ailes pendant la descente, tout en ayant confiance qu’on va arriver à la bonne place.

C’est ce qu’on appelle faire un acte de foi.

Et tous ceux qui ont accomplis de grandes choses dans le monde ont du passer par là.

Cette fois-ci, je sens que la vie m’appelle à quelque chose de beaucoup plus grand.

J’ai toujours su que j’étais destinée à être une grande communicatrice et à avoir un impact à grande échelle. Je le sais depuis toujours, et je me retiens depuis toujours.

Parce que ça me terrorise.

J’ai peur d’assumer cette partie de moi parce que c’est quelque chose d’extrêmement puissant.

Et j’ai connu les bons et les mauvais côtés de cette partie-là de moi.

J’ai connu la partie où le succès m’est monté à la tête, où je me suis prise pour une autre et où je me suis mise moi-même sur un piédestal. Quand je suis tombée, la chute m’a faite tellement mal que je suis restée cachée et paralysée pendant des années.

Je m’en suis voulue et j’ai eu honte de moi.

Ca m’a appris l’humilité.

Ca m’a appris aussi que ce n’est pas à propos de moi, de la popularité ou de la célébrité.

C’est à propos d’être au service des gens qui ont besoin de moi. De mettre mes talents à profits.

Et surtout de lâcher-prise sur le résultats.

Et d’avoir confiance que lorsque je suis au service des autres, la vie me supporte.

Toujours.

Et là, la vie me demande d’assumer cette partie de moi, de me lancer et faire le saut dans le vide.

Parce que si je ne le fais pas, je vais le regretter toute ma vie.

Alors je décide de me pardonner mes erreurs du passé, de passer à l’action et d’accueillir là où toute cette belle aventure va me mener.

Parce que la véritable liberté passe par assumer pleinement qui l’on est.

C’est ce que j’appelle vivre une vie alignée.

Alors, qu’elle est la partie de toi que tu dois assumer aujourd’hui?

Laisse-moi un commentaire ci-dessous si le cœur t’en dis!

Bonne réflexion!

Emilie